24 septembre 2008

AU MILIEU D'UN MILLIER

AU MILIEU D'UN MILLIER Au milieu d'un millier de moulesBradent et bradent les bradeux àCasser les prix en moins de deuxRoucoulent cool les coulonneux àCol roulé sur la moustache bleueBleu comme le gris des ailes desPigeons qui voyagent à l'horizonEt reviennent à la maison vite àLa vitesse du son soyeux de leurTunique gris bleu comme la ligneHerbue sur la lèvre du maître deLeur liberté de voler volée bleuAu milieu d'un millier de moulesJe me tords la goule je m'ennuieça fait rire les amis il pleut àFaire briller les coques évidéesde... [Lire la suite]
Posté par elisea à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2008

DU BLEU OU

Du bleu où à la barbe du vieuxBave aux commisses des babinesPoire bonne poire grosse poireLangue limace qui se désaltèreComice commise pour l'assoifféEntre pouce et index formes deLa danseuse à tutu aux grassesCuisses lisses douceur poudréeAphrodite du verger automnal àLa saison du vieux encore vertJuste une touche de bleu justeDu bleu où à la barbe du vieuxLa comice et son jeu de jaunesHisse ses charmes et son odeurTitille les cellules grises duVieux aux souvenirs en cramoisPoire contre poire de bon aloi EliseA, Hondeghem, le... [Lire la suite]
Posté par elisea à 20:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 août 2008

CETTE FEMME

Cette femme est la mère de cette femmeQui est la mère de cette enfant que leTrain entraîne vers le lieu estival deSes vacances d'écolière tranquille auxYeux doux au teint clair le lieu d'étéSolitaire où l'enfant écolière s'amuseA s'ennuyer à jouer à la maman comme àChaque été à jouer aux grands à être àLa hauteur jouer à la femme qui est laMère de cette femme qui est la mère deL'enfant l'enfant qui n'est rien autreQue l'enfant sans rive et sans but queDe jouer à être pour oublier qu'il estEn bout de chaîne comme le wagon de ceTrain... [Lire la suite]
Posté par elisea à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2008

JE VAIS AVOIR PEUR

Tout le temps je vais avoir peurJe vais avoir peur tout le tempsTout le temps je vais avoir peurJe vais avoir peur tout le tempsAvoir peur tout le temps tout leTemps tout le temps à avoir peurLe temps pour avoir peur tout leTemps je vais l'avoir je vais l'Avoir tout le temps pour le pourAvoir peur tout le temps pour lePour tout le temps avoir peur leTemps d'avoir peur tout le tempsLe temps pour tout le temps pourPeur pour avoir peur peur peur àVoir le temps temps d'avoir peurTout le temps je vais avoir peurJe vais avoir peur tout le... [Lire la suite]
Posté par elisea à 21:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 juillet 2008

CASINO

CASINO Casino par-ci casino par-làC'est dans les villes d'eauQu'on trouve les casinos m'A-t-on appris Lille est uneVille d'eau d'ailleurs il yA en effet la station métroPort de Lille il y a encoreLes Bois Blancs et aussi LaMaison des Enfants mais pasLa peine d'en parler casinoEst notre propos d'ailleursJe ne connais pas les lieuxDu casino j'aimerais bien yEntrer et admirer les faitsEt gestes des joueurs et duPersonnel du croupier et duScruteur de tricheurs et deProfiteurs de situation moiJe profiterais de ma visionDe près et de... [Lire la suite]
Posté par elisea à 15:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 juillet 2008

LIGNE QUI TUE

Qui es-tu je suis la ligne qui tueC'est le serpent à peau nue qui meRépond le serpent à peau nue qui àLa nuit noire glissait vers moi neLaissant transparaître qu'un légerFroufrou soyeux entre les tiges etLes feuilles de mon jardin qui es-Tu je l'avais entendu car aveugléePresque totalement mon ouïe perçueCe son dansant je suis la ligne laLigne qui tue que ne l'avais-tu ohHideuse bête que ne l'avais-tu ditEt ce qui est dit fut fait funesteStratégie de la ligne directe à laMorsure du coeur dans mon jardin à La tombée de la nuit... [Lire la suite]
Posté par elisea à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2008

AMOUR BOSSE

J'ai pour les bossus une affectionParticulière moi-même souffrant deLégère cyphose en effet ils ont l'Air de porter sur leur dos tors laSouffrance du monde et ses misèresC'est pourquoi puisqu'il me faut àtout prix l'expliquer j'ai pour la Bosse des bossus un épanchement siDélicat comme si de mon regard émuSur leur bosse docile je couvais àS'y rendre poulette un oeuf coquetEnrobé d'un beau ruban satiné roseEt doré sur les bords oui MonsieurJ'ai pour les bossus une affectionParticulière et alors ça n'est pasPour eux aussi mauvaise... [Lire la suite]
Posté par elisea à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2008

HONDEGHEM

HONDEGHEM Hondeghem mon village campagneSon église son cimetière sagesSes chiens ses foins sa clocheUn coup deux coups trois coupsEt le chant du coq au cou torsSa sorcière sa fête ça se fêteLe feu à sa robe de folle dansSa barbe de femme à malheur laFolie une fois l'an la fête laFolie repas des aînés étrennesDes aînés voyage des aînés desAînés folie des aînés le feu àLeur barbe de vieux de malheurLe café du centre le centre deMon village c'est son café sonEglise son cimetière sages sonCafé -n'y en a plus qu'un- sonEcole sa mairie... [Lire la suite]
Posté par elisea à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2008

OR

OR or du lever à la berge envole ordes ailes filament accrocs chantdes ondes paille jetées en lignel’hameçon s’effondre en pierre omolle o creux du silence d’o volvertical inverse des oiseaux volsiffleur appeau des ondines violdes filles divines en apesanteurfilles divines faux marin captifo cheveux bouffants des filles o Elise AHondeghem, le 7 juillet 2008
Posté par elisea à 19:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 juillet 2007

L'or des pailles

L'OR DES PAILLES "L'or des pailles s'effondre au vol siffleur des faux" (Paul Verlaine) L'or du lever à la berge envoleDes ailes filament accrochant les ondesPailles jetées en ligne l'hameçonS'effondre en pierre molleAu creux du silence d'eauVol vertical inverse des oiseauxSiffleur appeau des ondinesDes filles divines en apesanteurFaux marins captifs aux cheveux bouffants. EliseA 03.07.07
Posté par elisea à 08:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]